Le président Piñera suspend la hausse du prix du métro mais condamne les “violences criminelles” lors de manifestations

Le président a déclaré qu’il avait écouté “avec humilité et beaucoup d’attention” les demandes des citoyens. Il a précisé que “l’approbation d’une loi très urgente” sera nécessaire:

SANTIAGO.- “Tous les citoyens ont le droit de manifester pacifiquement. Je comprends qu’ils ont de bonnes raisons de le faire, mais personne n’a le droit d’agir avec la violence criminelle brutale de ceux qui ont détruit, incendié ou endommagé plus de 78 stations du métro de Santiago.”

Ils étaient les mots avec lesquels le président SOURCE   EDMOND CELADIEU  RADIO TELE RADICAL

Cerrar menú